Français

Ius ad Veritatem

L’association a été créée à la suite d’une réunion de personnes préoccupées par la campagne diffamatoire contre la Pologne et les Polonais. Nous voudrions vous rappeler combien les Polonais ont souffert et à quel point les opinions sur les „camps de la mort polonais” et „l’antisémitisme polonais” sont défavorables. Maintenant, que les derniers témoins s’en vont et l’obligation de rappeler la vérité pèsera lourdement sur les générations futures. De nombreuses années après la guerre, la certitude que tout le monde sait comment cela se passait n’est qu’une illusion. Dans les médias „médias”, la vérité est remplacée par la vision de l’auteur. L’exactitude de la chronologie qui, quand, comment,  et pourquoi  et le contexte des événements historiques est tuée par la recherche du sensationnalisme et tenter de choquer et de faire honte au spectateur. C’est pourquoi l’image des générations successives, dépourvue de la base des connaissances historiques, est créée par les nouveaux médias et la façon d’y accéder. Les connaissances et les vues dépendent des stations et des sites Web sélectionnés. Un mensonge répété plusieurs fois (fake news) devient commun et considéré comme la vérité. De plus en plus, les gens vérifient mal les informations en dupliquant ce qu’ils ont entendu.

Nous croyons que seule la vérité est intéressante. Nous recherchons et vérifions les informations des médias. Nous correspondons avec le ministère de la Culture et du Patrimoine National, le ministère de l’Éducation,  du Musée Auschwitz-Birkenau, Dulag 121, Pawiak et IPN pour sensibiliser ces communautés à l’extermination de la nation polonaise et mener à un programme d’éducation cohérent pour les jeunes Polonais. Nous voulons qu’ils connaissent les faits qui font de la Pologne un pays unique pendant l’occupation. Nos ancêtres n’ont pas hésité à donner leur vie pour défendre l’honneur et les faibles. Ils ne sont pas allés se battre pour piller mais pour défendre leur patrie et leurs proches. Ils ne sont pas allés coopérer avec l’envahisseur et, en tant, nous avons été le seul pays à créer un État clandestin. Nous avons été exterminés pour cela.

Ensemble, nous avons organisé la „Conférence d’Auschwitz” et le symposium „Les chambres à gaz dans le tunnel de la gare de l’ouest de Varsovie”. Maintenant, en tant qu’association, nous avons organisé une action devant l’ambassade d’Allemagne pour lire les noms des personnes qui aidaient les juifs pendant l’occupation allemande et une liste des prisonniers de Cracovie et des environs qui ont été déportés vers KL Auschwitz.